corpsvivant.fr

InfoLettre | Septembre 2013 | N°6 par Marie Rose

Edito - Conseils - Exercices - A découvrir - Promos - Ateliers

Le Corps Vivant InfoLettre

Coucou !

Nous voilà de retour… Comme tout le monde le rabâche : souriez c’est la rentrée ! Super ! Malgré les panneaux publicitaires qui nous assomment à coup de slogans pour cette rentrée, qui est vraiment heureux de rentrer, de quitter les vacances ?

La rentrée, pour beaucoup d’entre nous, c’est plutôt un facteur déprimant, car il y a cette impression de revenir en cage… l’impression de quitter une partie de soi très agréable, de quitter le soleil, quitter le repos. Souvent les vacances sont l’occasion de faire le point, de se détendre, mais surtout le temps de ce luxe qu’est l’ennui. Le temps d’un silence intérieur très ressourçant.

contemplationAvez-vous à un moment pendant vos vacances, éprouvé un besoin intense de silence ? L’avez-vous vécu ce moment de silence ? Ou bien avez-vous vécu un moment de grâce en contemplation devant ce que vous voyiez : la beauté du paysage, les rires de vos enfants sur la plage, la caresse du soleil sur votre peau ? Ces instants où l’on sent qu’on vit le moment présent, où la vie palpite en nous, où l’essence de notre être est là.

Ces moments de ressourcement se produisent le temps de s’ennuyer… de ne rien faire... de se reconnecter à ce temps du silence en nous, quand le mental fait stop. Souvent l’été est propice à cela. A la femme-joie ou à l’homme-joie.

Ce qu’il se passe à la rentrée, c’est qu’on va retrouver nos schémas de pensées habituels, et nous pensons que nous allons retomber, au fur et à mesure que le soleil va partir, dans un quotidien ennuyeux, difficile, fatigant, et se perdre de nouveau, retrouver nos mécanismes, nos réflexes, courir après le temps… et perdre ce temps de l’ennui. Mais c’est une illusion. Nous avons, vous et moi, « un Roi-Soleil assis sur son trône rouge dans la grande salle de notre cœur. Et parfois, quelques secondes, ce roi, cet homme-joie, descend de son trône et fait quelques pas dans la rue. C'est aussi simple que ça ».

Le secret pour ne pas « rentrer » dans la déprime de la rentrée, c’est se rappeler et s’affirmer dans sa femme-joie, ou son homme-joie. Se ménager des temps de vacances intérieures pour sentir notre homme-joie, notre femme-joie. Elle est là, il est là, en nous, et c’est lui qui nous permet de bien s’asseoir dans le présent. Le seul endroit où existe l’Être-Bien.

Si le cœur vous en dit, prenez encore le temps de vivre la pure magie de ces quelques mots de Christian Bobin…

 

Conseils pour le mois de Septembre : lisez ceci, et méditez...

le bleu
L'homme-joie

Partons de ce bleu, si vous voulez bien. Partons de ce bleu dans le matin fraîchi d'avril. Il avait la douceur du velours et l'éclat d'une larme. J'aimerais vous écrire une lettre où il n'y aurait que ce bleu. Elle serait semblable à ce papier plié en quatre qui enveloppe les diamants dans le quartier des joailliers à Anvers, ou Rotterdam, un papier blanc comme une chemise de mariage, avec à l'intérieur des grains de sel angéliques, une fortune de Petit Poucet, des diamants comme des larmes de nouveau-né.

Nos pensées montent au ciel comme des fumées. Elles l'obscurcissent. Je n'ai rien fait aujourd'hui et je n'ai rien pensé. Le ciel est venu manger dans ma main. Maintenant c'est le soir mais je ne veux pas laisser filer ce jour sans vous en donner le plus beau. Vous voyez le monde. Vous le voyez comme moi. Ce n'est qu'un champ de bataille. Des cavaliers noirs partout. Un bruit d'épées au fond des âmes. Eh bien, ça n'a aucune importance. Je suis passé devant un étang. Il était couvert de lentilles d'eau - ça oui, c'était important. Nous massacrons toute la douceur de la vie et elle revient encore plus abondante. La guerre n'a rien d'énigmatique - mais l'oiseau que j'ai vu s'enfuir dans le sous-bois, volant entre les troncs serrés, m'a ébloui. J'essaie de vous dire une chose si petite que je crains de la blesser en la disant. Il y a des papillons dont on ne peut effleurer les ailes sans qu'elles cassent comme du verre. L'oiseau allait entre les arbres comme un serviteur glissant entre les colonnes d'un palais. Il ne faisait aucun bruit. Il était aussi simplement vêtu d'or qu'un poème. Voici, je me rapproche de ce que je voulais vous dire, de ce presque rien que j'ai vu aujourd'hui et qui a ouvert toutes les portes de la mort : il y a une vie qui ne s'arrête jamais. Elle est impossible à saisir. Elle fuit devant nous comme l'oiseau entre les piliers qui sont dans notre cœur. Nous ne sommes que rarement à la hauteur de cette vie. Elle ne s'en soucie pas. Elle ne cesse pas une seconde de combler de ses bienfaits les assassins que nous sommes.

L'étang fleurissait sous le ciel et le ciel se coiffait devant l'étang. L'oiseau aux ailes prophétiques enflammait la forêt. Pendant quelques secondes j'ai réussi à être vivant. J'ai conscience que cette lettre peut vous sembler folle. Elle ne l'est pas. Ce sont plutôt nos volontés qui sont folles. Je veux ici parler simplement de ce qu'on appelle une "belle journée", un "ciel bleu". Ces expressions désignent un mystère. Un couteau de lumière dont la lame fraîche nous ouvre le cœur. Nous sommes enfouis sous des milliers d'étoiles. Et parfois nous nous en apercevons, nous remuons la tête, oh juste quelques secondes. C'est ce que nous appelons du "beau temps".

J'imagine quelqu'un qui entre au paradis sans savoir que c'est le paradis. Il a des inquiétudes, des projets. Il est très occupé. Un bruit de fer, un cliquetis d'épées l'accompagne. C'est si banal, la guerre. Et puis tout d'un coup il y a une lumière de neige sur un étang, et un oiseau aux ailes d'or fracasse les murailles du monde. C'est quelque chose d'inespéré. Quelques secondes suffisent, n'est-ce pas, pour vivre éternellement. "Nous sentons et nous éprouvons que nous sommes éternels" : cette pensée de Spinoza a la douceur d'un enfant endormi à l'arrière d'une voiture. Nous avons, vous et moi, un Roi-Soleil assis sur son trône rouge dans la grande salle de notre cœur. Et parfois, quelques secondes, ce roi, cet homme-joie, descend de son trône et fait quelques pas dans la rue. C'est aussi simple que ça.

Je n'aime que les livres dont les pages sont imbibées de ciel bleu - de ce bleu qui a fait l'épreuve de la mort. Si mes phrases sourient c'est parce qu'elles sortent du noir. J'ai passé ma vie à lutter contre la persuasive mélancolie. Mon sourire me coûte une fortune. Le bleu du ciel, c'est comme si une pièce d'or tombait de votre poche et qu'en l'écrivant je vous la rendais. Ce bleu en majesté dirait la fin définitive du désespoir et ferait monter les larmes aux yeux. Vous comprenez ?

Christian Bobin.

 


Autres conseils pour le mois de Septembre :

hornbeam- HORNBEAM en Fleurs de Bach : Si vous manquez d’entrain et que vous éprouvez de la difficulté à vous lancer dans l’action, vous pouvez vous faire aider par l’essence de la fleur de Charme qui vous aidera à démarrer la rentrée, avec plus de dynamisme, de légèreté et d’enthousiasme. Prenez 3 gouttes dans un peu d’eau, pendant 21 jours.

- LA CURE DE RAISIN : Pensez également à la cure de raisin en septembre, pour détoxiquer l’organisme, purifier les pensées, vous dépolluer et donc laisser rejaillir votre joie et votre enthousiasme. Vous pouvez faire cette cure pendant 3 jours, 1 semaine, 2 semaines ou 3 semaines, selon votre ressenti. Mais attention, avec du raisin Bio surtout ! Si vous voulez savoir comment bien faire cette cure, il vous suffit de m’écrire et je vous enverrai les détails.


Exercices à pratiquer

prenez le temps- Prenez le temps de réfléchir

- Prenez le temps de regarder

- Prenez le temps d’écouter

- Prenez le temps de sentir

- Prenez le temps de vous reconnaître.

Comment ? Faites « STOOOOP ! » à l’intérieur de vous. Concentrez-vous sur votre respiration, et seulement votre respiration. C’est le mot de passe pour la rentrée dans le temps éternel du présent. Puis, ouvrez-vous et réfléchissez, regardez, écoutez, sentez, reconnaissez…Laissez jaillir votre être essentiel.

A découvrir

- Pour vous aider à réfléchir : la somatothérapie.

- Pour vous aider à regarder : la méditation.

- Pour vous aider à écouter : les soins énergétiques.

- Pour vous aider à sentir : les massages.

- Pour vous aider à vous reconnaître : les formations et les ateliers. Les consultations en symbolisme numérologie/tarot.

Calendrier des Ateliers

Formation Massage Coréen :
2, 3, et 4 octobre 2013

Initiation Massage Californien :
du 9 au 11 novembre 2013

Atelier Praticien 13D New Paradigm MDT® :
1er, 2, 3, et 4 novembre 2013

Atelier Praticien de Base New Paradigm MDT® :
26 et 27 octobre ou 7 et 8 décembre 2013

Initiation à la Méditation :
Samedi 12 octobre 2013 suivi de 5 soirées (optionnelles)

Formation Soins énergétiques :

14 et 15 octobre 2013 (Niv1)
4 et 5 novembre 2013 (Niv2)
2 et 3 décembre 2013 (Niv3)

Formation Massage Intuitif :

du 21 au 24 novembre (Niv1)
14/15 décembre et 18/19 janvier 2014 (Niv2)
15/16 février et 1er/2 mars 2014 (Niv 3)

En savoir plus...

Site internet : http://www.corpsvivant.fr
Rejoignez Le Corps Vivant sur FaceBook !

Pensez à transférer cette InfoLettre à vos amis !

* Massages non thérapeutiques, non médicaux, non sexuels.